Le Portugal met fin aux «visas d'or» à Lisbonne et à Porto

Il s'agit d'un amendement au budget de l'État (OE2020) présenté par le parti socialiste portugais.

Le Portugal met fin aux « visas d'or » à Lisbonne et Porto
Le Portugal met fin aux « visas d'or » à Lisbonne et Porto
9 mars 2020, Rédaction

Le Parlement portugais a approuvé une mesure qui limitera la délivrance de ce que l'on appelle les «visas d'or» pour les investissements immobiliers réalisés sur la côte portugaise, notamment à Lisbonne et à Porto. Cela signifie que les investissements immobiliers ne seront admissibles que dans le cadre du régime pour les municipalités de l'intérieur des terres, ainsi que pour les régions autonomes des Açores et de Madère. L'année dernière au Portugal, 8 207 visas d'or ont été accordés dont 7 735 par l'achat de biens immobiliers.

La mesure a été annoncée par la députée socialiste Ana Catarina Mendes lors d'une conférence de presse, accompagnée de modifications de l'impôt sur le revenu des retraités étrangers. Elle a indiqué que la fin de l'octroi du permis de séjour pour activité d'investissement (ARI), nom officiel du régime de visa d'or, dans les deux principales villes du pays implique qu'«il n'y aura évidemment pas de demandes rétroactives».

La député portugaise a également déclaré qu'il fallait répondre à la spéculation immobilière et que la modification des visas dorés a été introduite pour encourager l'investissement dans les zones intérieures et les régions autonomes et pour soulager la pression du marché immobilier dans des domaines tels que Lisbonne et Porto.

Cela signifie que, maintenant que la proposition de modification du budget de l'État pour 2020 a reçu le feu vert, seuls ceux qui font des «investissements dans les intercommunales (CIM) des régions intérieures et autonomes, ainsi que ceux qui créent des emplois, ont droit au visa d'or», a expliqué le chef du parti socialiste portugais.

Il faut souligner que sur les 8 207 visas d'or accordés depuis octobre 2012, 7 735 étaient destinés à l'achat d'un bien immobilier, d'une valeur minimum de 500 000 euros, dont 463 pour la rénovation urbaine. Par exigence de transfert de capital, les visas accordés sont au nombre de 455 et 17 ont été accordés pour la création d'au moins 10 emplois.

Soutien des autres partis politiques du Portugal

Selon le journal portugais Jornal de Negócios, le régime de visa d'or a été vivement critiqué par la plupart des partis de gauche, et le Bloc de gauche (connu sous le nom de BE), par exemple, veut transmettre une proposition visant à supprimer définitivement ces visas. L'accusation la plus fréquente est que ce type de visa peut dissimuler des situations de blanchiment d'argent. En outre, ils ont contribué à la hausse des prix de l'immobilier, notamment dans la capitale.

Quant aux autres types d'investissements admis par la loi en vue de l'obtention de visas dorés, ils pourront continuer à être réalisés partout dans le pays. C'est le cas des investissements dans les activités de recherche ou de soutien à la création artistique, voire à la création d'emplois - ces derniers étant toutefois susceptibles d'évoluer.

Cette modification de la législation par les socialistes semble également avoir le soutien du PCP (Parti communiste portugais) et le PSD (Parti social-démocrate) a également déclaré qu'il voyait dans cette évolution une option positive pour orienter les investissements vers l'intérieur du pays.

Maintenant que la législation a été approuvée dans le cadre du budget de l'État pour 2020, le gouvernement devrait la mettre en œuvre d'ici la fin de l'année. Tous les détails ne sont pas encore connus, mais tant que la législation n'est pas finalisée, les demandes de visas dorés peuvent continuer à être faites exactement comme elles l'ont été jusqu'à présent.

Prêt pour trouver la maison de vos rêves ?

Prêt pour trouver la maison de vos rêves ?

Trouvez des maisons à vendre et des locations à long terme sur idealista