Dépenses des ménages au Portugal en 2020

Lors de l'élaboration du budget du ménage, en plus de vos revenus ou du montant d'argent que vous avez à la banque, il est également nécessaire de tenir compte des taxes, de l'énergie, de l'eau et d'autres factures.

Dépenses des ménages au Portugal en 2020 / Photo d'Eugene Chystiakov sur Unsplash
Dépenses des ménages au Portugal en 2020 / Photo d'Eugene Chystiakov sur Unsplash
13 janvier 2020, Rédaction

Tout indique, sauf en cas de surprise inattendue, que les Portugais bénéficieront en 2020 d'une augmentation du pouvoir d'achat, grâce à l'amélioration des conditions économiques et à une baisse du chômage, ainsi qu'à une hausse attendue des salaires, en moyenne, supérieure à l'inflation. Néanmoins, nous devons nous préparer pour l'année qui vient de commencer et bien élaborer notre budget, car il y a des augmentations en vue et les factures à la maison s'accumulent, ce qui signifie que de l'argent sort de nos comptes. Pour vous aider dans cette mission, nous avons compilé certaines des principales dépenses de la maison, en plus de toutes les autres dépenses que vous pourriez avoir.

Les prix des logements continuent d'augmenter

Le coût du logement maintient une tendance à la hausse au Portugal, après avoir clôturé le troisième trimestre 2019 avec une augmentation de 10,3%, selon les résultats récemment publiés par l'Institut national portugais de la statistique (INE).

Bien que la Banco de Portugal, la banque centrale portugaise, prévoit que le secteur résidentiel connaisse une modération de la croissance des prix, compte tenu du « ralentissement de l'activité économique, de la baisse de la demande de logements locaux et de l'augmentation de l'offre », la société de services financiers Moody's prévoit une augmentation des investissements immobiliers de 4% pour cette année, l'une des plus élevées de l'Union européenne (après l'Espagne, l'Irlande et les Pays-Bas). Une autre banque portugaise, Bankinter, prévoit également une hausse des prix des logements au Portugal d'environ 4,5% cette année et de 3% l'année prochaine.

Les prix de location augmentent, mais très peu

En revanche, le marché locatif ne connaîtra qu'une légère augmentation cette année. La mise à jour annuelle dépend de l'inflation enregistrée sur les 12 mois jusqu'en août, qui s'établissait à 0,51%. Cela signifie, pour un loyer mensuel de 500 euros, que les locataires ne paieront que 2,55 euros de plus par mois - cette augmentation est inférieure à la moitié de l'augmentation de 1,15% enregistrée pour le loyer au début de 2019.

Selon la loi, les propriétaires sont tenus d'informer les locataires de leur intention par lettre recommandée avec accusé de réception ,ou avec une remise en mains propres contre signature d'un document le prouvant, en indiquant toujours la nouvelle valeur du loyer.

C'est un autre scénario pour les nouveaux contrats et le montant qui peut être demandé par les propriétaires, en dehors des programmes de location accessibles, qui sont régis par des règles différentes. Le loyer des logements au mètre carré a augmenté de 3,4% en novembre dernier, par rapport au même mois en 2018. Les Açores, le centre du Portugal et Lisbonne ont été les régions avec les augmentations mensuelles les plus élevées, selon les données publiées par l'Institut national de la statistique.

Des taux d'intérêt plus bas, mais des frais bancaires plus élevés

Le scénario de taux bas devrait se poursuivre : les futurs contrats Euribor semblent négatifs jusqu'en 2025. C'est une bonne nouvelle pour ceux qui doivent payer des frais hypothécaires à la banque car cela correspond à une réduction des intérêts et par conséquent à une réduction du montant total à payer chaque mois.

D'autre part, le secteur bancaire a déclenché une guerre des spreads qui est bénéfique pour ceux qui engagent un financement pour l'achat d'une maison - depuis la fin de 2015, le spread de crédit moyen de la maison a déjà baissé de plus de 40% et c'est un mouvement qui devrait se poursuivre cette année, bien que de manière moins agressive. 

Mais la relation avec le secteur financier aura un autre goût amer cette année au niveau des commissions. La Caixa Geral de Depósitos (CGD) a pris le départ cette année avec l'annonce d'une aggravation, et EuroBic a également fait savoir que les prix allaient augmenter. Dans l'ensemble, le secteur a augmenté le coût des services fournis aux clients et devrait aller plus loin. Ceci, en plus de peser les comptes à plusieurs niveaux pour les clients des banques, a également un effet sur le montant total à payer sur le prêt immobilier. 

Les factures de taxe foncière municipale (IMI) et de taxe de transfert de propriété (IMT) changent cette année

Tout au long de 2019, un examen a été fait des coefficients de localisation utilisés pour déterminer la valeur nette des propriétés entrant dans la taxe foncière municipale (IMI)La proposition de révision a été remise au gouvernement par la Commission nationale d'évaluation des bâtiments urbains et augmente le coefficient dans les grands centres urbains comme Lisbonne et Porto. Mais l'application n'est pas automatique, ne se produisant que pour les nouveaux biens ou les biens qui ont subi des travaux de modification ou de reconstruction, ou suite à une nouvelle évaluation.

La proposition de budget de l'État 2020 (OE2020) introduit un nouveau taux de taxe de mutation immobilière (IMT) de 7,5% pour les propriétés d'une valeur supérieure à un million d'euros, mais le document est toujours en attente d'approbation.

Un éclairage moins cher sur le marché réglementé

Les tarifs de l'électricité chuteront de 0,4% pour les clients du marché réglementé, selon l'Energy Services Regulator (ERSE). Cette variation, pour une famille avec une facture de 44 euros, se traduit par un allégement de 18 centimes.

Bien que cette baisse ne concerne que le marché réglementé de l'énergie, la baisse de 0,4% est une référence pour les entreprises du marché libre ; chaque opérateur fixera ses tarifs et certains pourraient donc augmenter et d'autres baisser en fonction des coûts respectifs d'acquisition de l'énergie et des politiques commerciales plus ou moins agressives.

Pour les clients ayant un tarif social, l'économie devrait être d'environ 11 centimes sur une facture mensuelle de 27 euros, qui comprend déjà une réduction sociale mensuelle de 17,78 euros.

Le gaz naturel maintient son prix

Les tarifs du gaz naturel ont été approuvés en mai 2019 pour les quelque 280 000 consommateurs. Cette réduction de 2,2% pour les clients dont la consommation est inférieure ou égale à 10 000 mètres cubes est appliquée entre octobre 2019 et septembre 2020, ce qui signifie qu'au début de l'année il n'y a pas de changement.

Une eau plus chère

Les factures d'eau ne sont pas les mêmes dans tout le pays et diffèrent d'une commune à l'autre, et le prix payé par les ménages dépend de la décision des entités qui gèrent directement les systèmes d'approvisionnement du client.

Dans l'approvisionnement en eau EPAL, qui dessert la région de Lisbonne, les clients nationaux sont confrontés à des augmentations comprises entre 1,9% et 2,4% en 2020, selon la proposition de l'entreprise, qui a déjà été ratifiée par le régulateur du secteur. Un autre fournisseur, ERSAR, a également approuvé certains tarifs pour les systèmes de distribution d'eau municipaux qui se traduisent par des prix légèrement inférieurs à 2019 (par exemple, à Águas do Douro et Paiva).

Des factures de télécommunications pour plaire à tous

Il semble que 2020 soit marqué par une offre compétitive, avec des campagnes divergentes, parmi les opérateurs de télécommunications. Le fournisseur de réseau mobile MEO encouragera une augmentation minimale de 50 cents et la société NOS augmentera le prix de certains services. Vodafone et NOWO garantissent déjà qu'il n'y aura pas d'augmentation de prix.

Prêt pour trouver la maison de vos rêves ?

Prêt pour trouver la maison de vos rêves ?

Trouvez des maisons à vendre et des locations à long terme sur idealista